Share
MOD
Roland Labbé 12:37am, 8 January 2008
1. Basidiome pérenne ………………………………………………..… 2

1. Basidiome annuel …………………………………………….……… 3

2. Marge piléique dorée, lustrée, devenant rouge sang au KOH; ba-
sidiome résupiné, effusé-réfléchi à piléé; chapeau triquètre, non
induré; soies hyméniales souvent ventrues; spores ovoïdes à large-
ment ellipsoïdes, jaunâtre pâle, modérément cyanophiles, 3,5-4,5 x
3-3,5 µm; poussant sur Populus; espèce du Minnesota, de Russie
et d’Asie ………….......................................................… Inonotus vaninii

2. Marge piléique brun pâle à grisâtre, non rouge sang au KOH; ba-
sidiome piléé; chapeau dimidié, allongé à aplani, très induré; soies
hyméniales souvent subulées; spores sub-globuleuses à ovoïdes,
brun doré pâle, non cyanophiles, 4,5-5,5 x 3-3,5 µm; poussant sur
feuillus; espèce subtropicale à sultropicale .......... Inonotus linteus

3. Basidiome résupiné ...…………………………………………...….. 4

3. Basidiome effusé-réfléchi à sessile …………...........……………. 7

4. Téléomorphe poussant dans les cavités de feuillus vivants; hy-
phes sétales et soies hyméniales présentes; spores subglobuleu-
ses à ovoïdes, brun pâle, 6,5-9 x 5,5-7 µm; anamorphe formé sur
l’écorce d’arbres infestés, exudant souvent des gouttelettes brun
foncé, avec chlamydospores en surface, le rendant en partie prui-
neux; espèce européenne ……..……..……….... Inonotus niduspici

4. Téléomorphe poussant sous l’écorce ou les couches externes
de l’aubier ………............................................................................…….. 5

5. Hyphes sétales absentes; soies hyméniales et anamorphiques
présentes; spores ovoïdes à ellipsoïdes, hyalines à jaune très pâle,
8-10 x 5-7,5 µm; anamoprhe en masse noduleuse, indurée et noire,
formé sur troncs d’arbres vivants; chalamydospores présentes;
poussant surtout sur Betula et Fagus, rarement autres feuillus;
espèce boréale …..……….…………………..……. Inonotus obliquus

5. Hyphes sétales présentes; anamorphe non formé sur arbres vi-
vants ……….............................................................................……...…… 6

6. Poussant sur Ulmus; face poroïde brune tentée de verdâtre; po-
res 5-6 par mm, entiers; soies hyméniales et tramales présentes;
spores subglobuleuses à ellipsoïdes, hyalines à jaune pâle, 7-10,5
x 5,5-7,5 µm; espèce européenne et américaine . Inonotus ulmicola

6. Poussant surtout sur Quercus, parfois Carya; face poroïde sulfu-
rée; pores variables, 1-5 par mm, se fendant en fines épines; soies
hyméniales présentes; spores subglobuleuses à largement ellip-
soïdes, halines à jaunâtres, 5,5-8 x 4-5 µm; espèce de l’est et du
sud-ouest des É.U., de la Côte du Golfe, de l’Europe et Asie ...........
……........................................................................… Inonotus andersonii

7. Hyphes sétales ou éléments sétoïdes présents sur la surface du
chapeau ………….................................................................................…. 8

7. Hyphes sétales absentes sur la surface du chapeau ……..….. 10

8. Basidiome grand, jusqu’à 20-30 cm de largeur; contexte duplexe;
soies hyméniales absentes; spores largement ellipsoïdes, brun
doré, 6-8 x 5-6 µm; poussant sur feuillus; espèce du sud-ouest des
É.U. et Mexique ……………………..…........………..... Inonotus munzii

8. Basidiome souvent < 12 cm de largeur; contexte homogène; soies
hyméniales présentes; spores subglobuleuses, ovoïdes à large-
ment ellipsoïdes, hyalines à brun jaunâtre, 6-8 x 4,5-5,5(6) µm …. 9

9. Soies hyméniales 16-30 µm de longueur, non ou peu émergean-
tes; chapeau en console, dimidié à flabelliforme, brun jaunâtre, brun
orangé à brun rougeâtre au début; pous-sant sur feuillus; espèce
tempérée …….…………............………............…. Inonotus cuticularis

9. Soies hyméniales 27-50 µm de longueur, émergeantes jusqu’à
35 µm; chapeau dimidié, brun jaunâtre brillant au début; poussant
sur Salix; espèce du sud des É.U. et Mexique .….. Inonotus falowii

10. Hyphes sétales présentes dans le contexte ou la trame des tu-
bes ………….........................................................................…….….…. 11

10. Hyphes sétales absentes ………………………………..…….. 14

11. Soies hyméniales absentes; poussant sur Quercus; espèces du
sud des É.U. et / ou des Tropiques ………………………................ 12

11. Soies hyméniales présentes .…………....………………..……. 13

12. Contexte mou-spongieux et humide au début; chapeau aplani à
ongulé; hyphes sétales effilées à la base; spores ellipsoïdes, jau-
ne doré pâle, 9-10 x 6-8 µm; espèce de la Louisiane .........................
................................................................................... Inonotus quercustris

12. Contexte dur comme de la pierre et lustré; chapeau dimidié; hy-
phes sétales effilées à la base; hyphes sétales larges, 8-11 µm de
diam.; spores ovoïdes à ellipsoïdes, jaune pâle, 6-8 x 4,5-5,5 µm;
espèce de l’Arizona .. ………….......………..….. Inonotus patouillardii

13. Anamorphe poussant près de la base des feuillus vivants, avec
nombreuses chlamydospores le rendant pulvérulent; basidiome
sessile, aplani à ongulé; chlamydospores présentes dans le con-
texte; sporée indistincte; spores ovoïdes à ellipsoïdes, brun rougeâ-
tre foncé, 6-8,5 x 4,5-5,5 µm; espèce du sud des É.U. .......................
............................................................................................... Inonotus rickii

13. Anamorphe poussant dans les blessures ou chancres d’éra-
bles ou hêtres vivants; basidiome résupiné à effusé-réfléchi, pous-
sant sur feuillus morts; chamydospores absentes; sporée abondan-
te et jaune brillant sur le basidiome; spores ovoïdes à largement
ellipsoïdes, jaunâtre pâle, 5-7 x 4-5,5 µm; espèce boréale ….......…
................................................................................... Inonotus glomeratus

14. Chapeau grossièrement hispide à strigueux-feutré à maturité;
soies hyméniales variablement présentes, crochues; spores sub-
globuleuses, ovoïdes à largement ellipsoïdes, hyalines à brunes,
8-11 x 6-8 µm; poussant sur feuillus, surtout Quercus; espèce de
l’Hémisphère nord …........................................…… Inonotus hispidus

14. Chapeau glabre ou tomenteux avec l’âge; spores < 6 µm de
longueur ………........................................................................…..……. 15

15. Soies hyméniales présentes, crochues à l’apex; basidiome effu-
sé-réfléchi à piléé; chapeau aplani à ongulé; spores ovoïdes à ellip-
soïdes, souvent aplaties ou légèrement déprimées sur un côté,
jaune doré, cyanophiles, 4-6 x 3-4 µm; poussant sur Platanus; es-
pèce du sud-ouest des É.U. et Mexique …...…. Inonotus arizonicus

15. Soies hyméniales absentes; basidiome piléé à substipité; cha-
peau flabelliforme, dimidié ou circulaire ……………………...…… 16

16. Poussant sur feuillus; hyphes de la surface du chapeau varia-
blement contournées, ramifiées ou lobées; spores ovoïdes à large-
ment ellipsoïdes, brun rougeâtre, 4,5-6 x 3,5-4,5 µm; espèce de la
Louisiane et des Bahamas ……..…..……….….. Inonotus porrectus

16. Poussant sur racines de Juniperus; hyphes de la surface du
chapeau différentes; spores subglobuleuses à largement ellipsoï-
des, brun rouille, 5-6 x 4-5,5 µm; espèce du Texas ...........................
…………………………………………….…..…… Inonotus juniperinus

Adaptation : Roland Labbé, janvier 2007.
oloesel 13 years ago
Alors, pour la liste de Mycoquebec.org, tu préfères : Mensularia radiata sur Inonotus radiatus? - OL
MOD
Roland Labbé Posted 13 years ago. Edited by Roland Labbé (moderator) 13 years ago
Oui, je vais d'ailleurs ajouter une clé des Mensularia.
Une fois les principaux groupes faits, j'ajouterai une clé pour l'ensemble des genres et aussi de l'ensemble des espèces des Inonotacées et des Phellinacées.
J'ai l'entière permission de Mr. Leif Ryvarden.
Toutes ces clés peuvent être fusionnées s'il le faut.
RL
admin
Jacques* Posted 13 years ago. Edited by Jacques* (admin) 13 years ago
Une bonne idée d'avoir une clé des espèces de la famille des Hymenochaetaceae du Québec, puisque les caractéristiques autant ecolo, macro que micro traversent les genres.
admin
Jacques* 13 years ago
Si on regarde la figure 2 du papier de Larsson et al, 2006, on voit que Mensularia tient le coup en tant que genre distinct (à l'intérieur de l'ancien complexe des Inonotus) . Par contre plusieurs espèces du genre Inonotus se retrouvent éparpiller dans divers groupes génétiques et sont destinées à changer de nom. Ai-je bien compris?

J'ai déjà envoyé ce papier à Roland et Otto. Faites moi signe ceux qui le veulent. Il fait 3 Mo.

Larsson, K. H., E. Parmasto, M. Fischer, E. Langer, K. K. Nakasone and S. A. Redhead (2006). "Hymenochaetales: a molecular phylogeny for the hymenochaetoid clade." Mycologia 98(6): 926-36.
MOD
Roland Labbé Posted 13 years ago. Edited by Roland Labbé (moderator) 13 years ago
Étant donné la grande difficulté d'identification des Inonotus, j'ai déci-
dé de refaire et de préciser techniquement cette clé. Je m'excuse de
l'élimination des liens aux photos.
RL
Groups Beta