Anjou, couleur nuit
L’Anjou vit, palpite et bouge, le jour. Mais la nuit il vit aussi, lorsque tout est calme, lorsqu’est abolie la frontière entre les eaux et les terres, lorsque le temps s’efface pour laisser place aux sensations et aux jeux infinis des ombres et des lumières.

C’est à cette découverte inhabituelle que vous invitent les Archives départementales de Maine-et-Loire, qui ont donné carte blanche à leur photographe, Eric Jabol, pour partir à la découverte de l’Anjou, la nuit.

Sa quête nocturne l’a conduit aux quatre coins de notre département. Des hauteurs de Segré aux bourgs du Baugeois, des promontoires de Loire aux villages de la Vallée, du mystérieux Parc Oriental à la place Travot, à Cholet. Sans oublier bien sûr Angers, des flèches de sa cathédrale à son théâtre contemporain. Tous les styles, tous les âges ont leur place dans cette promenade insolite. Les arbres, les monuments, les usines, les hôtels de ville, les routes et les ponts en sont les acteurs vivants. Le ciel, l’eau, la nature tout entière en fournissent le décor. Le plus souvent, la nuit est nue. Pas un promeneur pour humaniser cette solitude habillée de couleurs. Mais quelquefois elle s’anime. Ainsi, une riche palette de couleurs réchauffe l’Anjou, la nuit.

Pour les Archives départementales, cette mémoire aussi se doit d’être préservée. Elle rend compte de notre manière de vivre, de notre façon de penser, d’habiter, de mettre en valeur un territoire. Gageons que ce regard surprendra plus d’un visiteur et lui donnera envie d’être à son tour, un promeneur dans la nuit angevine.

Exposition réalisée par les Archives départementales de Maine-et-Loire, 2012. Photographie : Eric Jabol.
20 photos · 124 views